Eco-chic : la mode en faveur du climat

Article : Eco-chic : la mode en faveur du climat
23 mai 2020

Eco-chic : la mode en faveur du climat

La mode, c’est bien ce qui me caractérise. De nationalité congolaise, la Sape (l’art de s’habiller), est bien notre meilleure devise. C’est d’ailleurs la grande partie de cette culture qui m’a conquise. Pourtant quand j’y pense, la terre est la seule planète où je peux réellement faire valoir mes talents de modéliste. Pourrais-je vraiment la détruire ?

Pour moi qui aime tant le cuir, serais-je entrain de l’exposer à des risques ?

Actuellement, je pense au tannage, à tous ces animaux qui périssent afin que moi je défile. Tout ce processus qui pollue les rivières ainsi que les nappes phréatiques.

Je pense également aux travailleurs et aux habitants qui vivent à proximité des tanneries et qui sont exposés à tous ces produits toxiques.  

Malgré cela, je ne peux m’empêcher d’acheter une vraie fourrure pendant l’hiver.

Déambuler dans les rues de ma ville, profitant ainsi du paysage et caresser tendrement mon manteau. N’est-ce pas fabuleux ?

Seulement, pourquoi ma conscience me renvoie-t-elle aux méthodes de fabrication de tous ces vêtements? 

Je suis constamment envahie par mes pensées qui me rappellent la pollution générée suite aux kilomètres parcourus par tous ces habits avant d’arriver dans mon dressing. Que l’industrie de la mode produit 20% des eaux usées mondiales.

Et comme l’élevage intensif des animaux consomme énormément d’eau, il favorise la dégradation des sols en rejetant des déjections, des antibiotiques, des hormones, des produits chimiques mais aussi des engrais et des pesticides dans la nature… Suis-je donc en train  participer à la destruction de l’environnement ? Puisque l’industrie du textile au niveau du gaz à effet de serre, a engendré l’émission d’environ 654 kg d’équivalent du CO2 par habitant, je fais alors partie des gens qui détruisent l’écosystème et contribuent au réchauffement climatique ?

Non, non, à la base, je voulais simplement m’habiller avec des  articles authentiques. Même si j’avoue être adepte de la surconsommation de vêtements magnifiques.

Non, Je refuse d’être complice, parce que je veux respirer l’air frais, profiter d’un climat propice. 

Je m’imagine dans un environnement sain, rempli de belles fleurs arrosées en harmonie avec ma robe colorée.

Oui ! J’accède dorénavant au développement de la mode durable modernisée. 

Je veux être élégante avec un éco-cuir adapté à ma personnalité.

je prends l’initiative de changer, alors j’évite l’achat de textiles irréfléchi et compulsif pour enfin les recycler. 

Oui ! Ma planète je veux la sauver, c’est pourquoi, je te promets, je te promets sincèrement de m’adapte à une mode plus écologique qui a le sens de la responsabilité. 

Désolée, je n’étais juste pas informée…

Partagez

Commentaires